Manor_House_motel_Gay_Talese

Le Motel du voyeur

Sexe, mensonges et ego trip – Une Enquête de Gay Talese


« Je connais un homme marié, père de deux enfants, qui a acheté, il y a bien longtemps, un motel de vingt et une chambres près de Denver dans le seul but d’en devenir le voyeur permanent. » C’est par cette phrase d’ouverture simple et efficace -tant l’histoire se suffit à elle même- que Gay Talese choisit de débuter le récit de sa dernière et passionnante enquête intitulée “Le Motel du Voyeur.”

Gérald l’Hôtelier et Gérald le Voyeur 
L’homme dont il parle est Gérald Foos, un ancien militaire reconverti dans l’hôtellerie qui s’est auto-proclamé “le plus grand voyeur du monde.” Et difficile de lui contester ce titre ! Dissimulé dans son “laboratoire d’observation” installé par ses soins au-dessus d’une douzaine de chambres de son motel, cet homme a épié l’intimité d’environ 300 de ses clients chaque année pendant trois décennies. Il a ainsi pu “satisfaire [ses] tendances voyeuristes ainsi que [son] désir impérieux d’observer les différents aspects de la vie sociale et sexuelle des gens.” 

Et Foos ne se contentait pas uniquement d’observer et de satisfaire ses fantasmes voyeuristes. Dès 1965, il commença à prendre des notes et effectuer des relevés statistiques qu’il consignait ensuite – parfois avec l’aide de sa femme – dans son “Journal d’un Voyeur.” C’est ce document qu’il décida de partager 15 ans après avec Gay Talese, au moment même où le père du Nouveau Journalisme allait publier, “La Femme Du Voisin,” sa propre enquête sur la sexualité aux Etats-Unis.

Gay_talese_Voyeur_Stats

Coming out et ego trip
Toutefois, Gay Talese devra attendre encore une trentaine d’années avant de pouvoir publier cette histoire. Une longue période ponctuée de nombreux échanges avec le voyeur de Denver, qui au printemps 2013 accepta finalement de révéler au grand public son secret et son identité (condition impérative fixée par l’écrivain). Un “coming out” motivé en partie par la soif de reconnaissance d’un homme qui se présente comme “un chercheur sur la sexualité, un pionnier,” convaincu de la portée scientifique supérieure de ses réflexions.

Pour Gérald Foos, il est clair que son laboratoire et ses observations poursuivent “un dessein supérieur à son seul plaisir.” Il explique ainsi que “la seule manière dont notre société parviendra à un équilibre concernant tout ce qui a trait au sexe, et une bonne santé psychologique, qui sont des conditions préalables indiscutables pour atteindre le stade de la maturité de notre civilisation, est de savoir ce que les gens font vraiment dans l’intimité de leur propre chambre.” C’est la mission que s’est donnée Foos, engagé volontaire dans un combat contre “toute tentative de subvertir la réalité, la substance des choses, la vérité.”

Gay_talese_Voyeur_Gerald_Foos

Une personnalité complexe
Gérald Foos n’est donc pas qu’un pervers narcissique, c’est aussi un militant. Et c’est l’un des intérêts du récit de Gay Talese, mettre en lumière la personnalité complexe et schizophrène de Gérald Foos. Un homme engagé dans un combat pour la vérité qui va jusqu’à tester l’honnêteté de ses clients alors qu’il viole leur intimité impunément; un voyeur qui s’offusque de la généralisation des caméras de surveillance ; un “lanceur d’alertes” (sic) qui garde sous silence des scènes très graves dont il a été témoin (des viols, des actes de violence et même un meurtre)…Foos n’est pas à un paradoxe près, ce que Gay Talese ne manque pas de lui faire remarquer. Mais il assume et tente de se justifier à sa manière. Il argue notamment que “presque 100% des hommes sont des voyeurs” alors que seul “10% de femmes (…) pratiquent le voyeurisme[…].” Foos n’est donc pas pire que les autres hommes, il est juste plus entreprenant…

Les petites histoires et la Grande Histoire
Au-delà du cas clinique de son auteur, ce Journal d’un Voyeur a aussi une valeur quasi documentaire pour ce qu’il met en lumière certains changements à l’œuvre dans la société américaine dès la fin des années 60. Comme le note Gay Talese, derrière la trivialité des tranches de vie et des scènes de sexe plus ou moins débridées décrites par Foos, émerge un témoignage unique sur l’évolution des mœurs et des comportements aux Etats-Unis. La période durant laquelle Foos tient son journal est en plus marquée par de nombreuses mutations sociétales liées entre autres à la révolution sexuelle, à la fin de la guerre du Vietnam, au succès grandissant de la télévision, aux ravages de la drogue, à l’urbanisation, aux mouvements des droits civiques… Une série de phénomènes et d’événements qui affectent profondément le comportement des individus. Et ainsi toutes ces petites histoires qui se déroulent dans les chambres d’un motel sous le regard concupiscent d’un voyeur ne sont en fait que le reflet de la Grande Histoire. Celle de la société américaine.

Gay_Talese_Motel_du_Voyeur

Le Motel Du Voyeur, Une Enquête De Gay Talese (Éditions du sous-sol) 19€ chez Amazon