donald_glover_golden_globes_2017

Ce qu’il faut retenir des Golden Globes 2017

And the winners of the Golden Globes are…


Si hier vous n’étiez pas à Hollywood ou devant votre poste de télévision, Dirk vous propose un petit résumé de la 74e édition des Golden Globes qui a notamment vu le sacre du dernier film de Damien Chazelle La La Land

L’incroyable scène d’ouverture
Cette 74e cérémonie des Golden Globes s’est ouverte sur une brillante scène d’ouverture inspirée de la comédie musicale La La Land. Accompagné de danseurs professionnels et de stars (Nicole Kidman, Amy Adams, Kit Harington Les kids de Stranger Things, et bien sûr Justin Timberlake), Jimmy Fallon a proposé en musique une série de clin d’oeil à quelques-uns des films et séries phares de l’année 2016. Une excellente parodie musicale, dont les américains ont le secret et dont on ne se lasse jamais.


Le triomphe (attendu) de LA LA LAND
Le 25 janvier sortira en France, La La Land le nouveau film de Damien Chazelle (Whiplash) qui vient d’obtenir 7 Golden Globes (sur 7 nominations): Meilleur Film dans la catégorie comédie musicale / Comédie, Meilleur Réalisateur, Meilleur Scénario, Meilleure Bande-Originale, Meilleure Chanson, Meilleur acteur et Meilleure actrice dans une comédie pour Ryan Gosling et Emma Stone. Cette pluie de récompenses en fait, outre un candidat sérieux aux Oscar, le film le plus titré de l’histoire des Golden Globes devant notamment Vol au-dessus d’un Nid de Coucou et Midgnight Express. Excusez du peu!


Le discours de Meryl Streep
L’émouvant discours prononcé par Meryl Streep lors de la remise de son Cecil B. DeMille Award, restera probablement le moment le plus marquant de cette édition 2017 des Golden Globes. L’actrice aux 8 Golden Globes et 3 Oscars a profité de la tribune qui lui était offerte pour exprimer sa désapprobation à l’égard du futur président des Etats-Unis Donald Trump. Elle a notamment loué la diversité des origines des acteurs qui composent Hollywood et a insisté sur l’importance de la presse comme gardienne de la vérité face aux outrances et aux mensonges du pouvoir. 

Un discours émouvant qui a emporté l’adhésion d’autres célébrités mais pas celle de Donald Trump, il a déclaré au NY Times ne pas être surpris par les propos de l’actrice la qualifiant même de “Hillary lover,” puis sur Twitter de “laquais” d’Hillary tout en ajoutant qu’elle était “une des actrices les plus surestimées” d’Hollywood. 


Le sacre surprise d’Isabelle Huppert
Elle ne savait pas que c’était impossible, alors elle l’a fait. Empruntons les mots de Mark Twain*, pour mettre en lumière le sacré justifié -mais loin d’être gagné d’avance avec la concurrence de Natalie Portman- d’Isabelle Huppert pour son rôle dans Elle de Paul Verhoeven (qui au passage remportera aussi le Golden Globe du Meilleur Film Étranger). L’actrice française n’y croyait vraiment pas comme en témoigne son émotion après que Leonardo DiCaprio lui ait remis son prix, et elle n’a pas boudé son plaisir d’être ainsi récompensée. De bonne augure pour les Oscars? en attendant vous pouvez toujours vous procurer le dérangeant mais excellent film de Paul Verhoeven et juger la prestation de l’une des meilleures actrices françaises.


Donald Glover: une star made in Atlanta
Dès sa première saison, la dramédie Atlanta a obtenu -à juste titre- le Golden Globe de la Meilleure Série dans la catégorie Comédie. Cerise sur le gâteau, Donald Glover, co-créateur et co-scénariste de la série, a lui obtenu un prix pour son interprétation.  Il est clair que l’on n’a pas fini de parler de cet artiste polymorphe aussi doué dans le rap (sous le nom de scène Childish Gambino) que devant une caméra. D’autant plus, que le jeune homme devrait rejoindre la saga Star Wars. Et puis quel style!


Rendez nous Ricky Gervais!
Jimmy Fallon peut être divertissant. On aime par exemple beaucoup son histoire du rap avec Justin Timberlake, son Slow Jam the news avec Barack Obama, ou encore ses morceaux revisités avec des instruments pour enfants. Mais soyons francs, Jimmy Fallon est rarement drôle. Ses collègues et/ou concurrents Ellen Degeneres, Jimmy Kimmel, Stephen Colbert ou Conan O’Brien ont un humour bien plus ciselés. Et que dire de son prédécesseur à la cérémonie des Golden Globes: le très politiquement incorrecte Ricky Gervais. Espérons que pour la 75e édition, les organisateurs de la cérémonie optent pour un hôte un peu plus corrosif. 


Les Miscellanées de Dirk.
Si son passé tumultueux ne le rattrape pas, Casey Affleck est en route pour un Oscar après son Golden Globe pour sa prestation dans Manchester By The Sea. La Reine d’Angleterre (The Crown) a eu raison des gamins de Stranger Things. Dommage. Les animaux du zoo ont eu raison de la courgette. Prévisible, pas scandaleux, mais dommage. Hugh Laurie (récompensé pour The Night Manager), comme Meryl Streep, n’est pas un supporter de Donald Trump…

 
*”ils ne savaient pas que c’était impossible alors ils l’ont fait,” la citation originale de Mark Twain

0 commentaires

Laisser un commentaire