Phantom_Peter_Lik

Le 9 décembre, l’oeuvre intitulée “Phantom” est devenue la photo la plus chère du monde. Cette photo en noir et blanc réalisée dans l’Antilope Canyon (Arizona) par l’artiste Peter Lik a en effet été achetée 6,5 millions de dollars par un collectionneur privé. Elle subtilise ainsi le record détenu jusqu’à maintenant par “Rhein II” de Andreas Gursky, photo vendue 4,3 millions de dollars en 2011.

Rhein 2 - Andreas Gursky

Rhein II de Andreas Gursky

Ce collectionneur privé, resté anonyme, est un véritable fan de Peter Lik, puisqu’il s’est aussi porté acquéreur de deux autres oeuvres de l’artiste australien désormais installé aux Etats-Unis: “Illusion” et “Eternal Moods” pour respectivement 2,4 et 1,1 millions de dollars. Peter Lik a donc désormais quatre de ses oeuvres (les 3 susnommées et “One” vendue 1,2 million de dollars en 2010) parmi les 20 plus chères au monde.

One - Peter Lik

One – Peter Lik

Peter Lik

Peter Lik

Si vous n’êtes pas familier de son travail, sachez que Peter Lik est un spécialiste (autodidacte) de la photographie de paysage depuis une trentaine d’années. Une passion nourrie depuis l’enfance semble-t’il, puisque que sa première photo prise dans le jardin de ses parents, à l’âge de 8 ans, fut celle d’une toile d’araignée.  C’est après un voyage aux Etats-Unis en 1984,  que Peter Lik décida de se consacrer entièrement à la photo de nature. À la fin des années 90, il se lança dans son projet le plus important, “Spirit of America,” dont l’idée principale était de photographier la nature dans chacun des 50 états des Etats-Unis.

Ghost - Peter Lik

Ghost – Peter Lik

D’un strict point de vue artistique, Peter Lik a connu son heure de gloire en 2011 et 2012 lorsque deux de ses photographies (“Ghost” -“Phantom” mais dans les tons rouge- et “Inner Peace”) furent exposées au Smithsonian National Museum of Natural History de Washington D.C. Mais l’artiste aux faux airs de crocodile dundee n’échappe pour autant pas à la critique, certains pointant le manque de finesse et d’originalité de son oeuvre. Le journal britannique The Guardian comparait ainsi récemment sa photo Phantom au stéréotype d’un poster que vous pourriez trouver dans un hôtel un peu snob!

Inner Peace - Peter Lik

Inner Peace – Peter Lik

Quoiqu’il en soit, lorqu’il évoque sa ligne directrice,  Peter Lik explique que “le but de toutes {ses} photos est de capter la puissance de la nature et de le transmettre d’une façon qui pousse une personne à se passionner et se connecter avec la photo.” Lik est ainsi connu pour ses photos panoramiques très colorées. Il utilise très peu le noir en blanc…sauf pour son oeuvre “Phantom.” Comme quoi il est parfois bon de déroger à ses petites habitudes!

 

 

 

0 commentaires

Laisser un commentaire